Accueil

> Accueil

Imprimer cette page Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Sur le chemin de l’énergie de fusion

Iter en Provence, un projet de territoires

Qu’est-ce qu’un tokamak ?

ITER Robots 2013

ITER Robots 2014

ITER Robots 2015

ITER Robots 2016

ITER Robots 2017

Concours Arborium 2017

Concours Arborium 2016

Concours Arborium 2015

Arborium 2014

ITER Robots 2015

Epreuves de qualification
Collège Pesquier (Gardanne) Lycée Charles de Gaulle (Apt)
Collège Roger Carcassonne (Pélissanne) Lycée Saint-Louis-Sainte-Marie (Gignac la Nerthe)
Collège Roy d‘Espagne (Marseille) Lycée Philippe Girard (Avignon)
Collège Jean Bernard (Salon-de-Provence) Lycée L’empéri (Salon-de-Provence), Manosque
Collège Notre-Dame (La Tour d’Aigues) Lycée Antonin Artaud, Marseille

Lycée Antonin Artaud (Marseille)

Rien ne leur échappe

C’est un robot très élaboré qui a éveillé la curiosité des membres du jury dès l’entrée des sept lycéens en terminale option sciences de l’ingénieur. Pour mettre en place la fonction suivi de ligne de leurs robots, plusieurs solutions ont été envisagées. Position radiale ou longitudinale du capteur ? Saisie de module par la face latérale ou par la face inférieure ? Toutes les pistes ont été simulées avec une précision chirurgicale par ces passionnés de programmation. « La prise et la charge par la face intérieure semble être la solution à privilégier. A ce niveau d’analyse, il nous semble pertinent d’associer les fonctions « saisir » et « déplacer » » assure Corentin, coordinateur du groupe « recherche ». Afin de maintenir en haleine le jury, l’équipe entrecoupe sa présentation de courtes vidéos du robot qui valident les choix faits par les membres de l’équipe qui présenteront aussi leur projet comme une épreuve du baccalauréat.





Mise à jour : jeudi 14 septembre 2017 | Mentions légales | Contact | Plan du site |