Accueil

> Accueil

Imprimer cette page Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Sur le chemin de l’énergie de fusion

Iter en Provence, un projet de territoires

Qu’est-ce qu’un tokamak ?

ITER Robots 2013

ITER Robots 2014

ITER Robots 2015

ITER Robots 2016

ITER Robots 2017

Concours Arborium 2017

Concours Arborium 2016

Concours Arborium 2015

Arborium 2014

ITER Robots 2013

Epreuves de qualification
Collège Pesquier, Gardanne Lycée Mendes France, Vitrolles
Collège Albert Camus, La Tour d‘Aigues Lycée Craponne, Salon-de-Provence
Collège Pierre Girardot, Sainte-Tulle Lycée des Iscles (classe de Seconde), Manosque
Collège du Roy d‘Espagne, Marseille Lycée des Iscles (classe de Première), Manosque
Collège de la Capelette, Marseille Lycée Antonin Artaud, Marseille
Lycée Thiers, Marseille
Lycée Duby, Luynes
Lycée d‘Altitude, Briançon

Lycée Craponne, de Salon-de-Provence, 11 avril 2013

« Pour éviter au robot de se retourner au moment de déposer le module, nous avons recherché une solution pour garder la rotation du bras » précise avec assurance l’un des quatre élèves représentant l’équipe du Lycée Craponne avant d’ajouter que cette rotation était celle du bras humain. Après des recherches et essais, les élèves ont été contraints de mettre cette idée de côté car plusieurs cerveaux moteurs auraient été nécessaires impliquant une programmation trop complexe à mettre en œuvre. Au cours de cette présentation, le jury a été surpris de constater que le travail fourni par les élèves les avait poussés à constater l’une des subtilités mécaniques du système de mobilité de leurs robots : il s’agit du différentiel de rapidité qui existe entre les roues intérieures et extérieures d’un véhicule lorsqu’il emprunte un virage. Après une démonstration de l’un des robots, la discussion s’est ouverte avec le jury en vue d’affiner le travail de programmation.





Mise à jour : jeudi 14 septembre 2017 | Mentions légales | Contact | Plan du site |