ITINERAIRE NEWS #2 10 avril 2012
L'INFO DE LA SEMAINE

Comité de pilotage Itinéraire ITER.

Mobilisation générale en vue des grandes manœuvres
Il règne une certaine effervescence printanière en vue des tests techniques qui nécessitent le passage d'une maquette imposante sur les routes du département des Bouches-du-Rhône à l'automne prochain. Ne serait-ce qu'à en juger par les réunions qui se sont enchaînées. Celle du 3 avril 2012 a permis de faire un point général de la préparation des opérations avec le préfet Alain Gardère qui préside le comité de pilotage Itinéraire. Tandis que la réunion du groupe de travail « circulation-communication »  a rassemblé le 23 mars 2012 une trentaine de représentants des services de l'état, sous l'égide du chef d'escadron de Renaud Coste. Une réunion qui a permis de clarifier les questions administratives, organisationnelles, techniques, juridiques et de communication. Les discussions ont notamment été concentrées sur la mise en place des itinéraires de substitution étudiés par le Cete et de contournement envisagés par la Gendarmerie pour faciliter la circulation des usagers de la route et des riverains. « A ce stade, nous n'avons pas encore les réponses à toutes les questions dans la mesure où il faut connaître la typologie des convois et leur vitesse de déplacement. Il nous faut encore quelques séances de travail pour affiner le dispositif et pour disposer des éléments qui permettront de réaliser des supports d'information » précise Renaud Coste. L'enjeu, pour tous, sera de donner « la meilleure information aux usagers de la route sur l'itinéraire emprunté par les convois ITER pour sécuriser leur trajet ».


Groupe de travail "circulation-communication" présidé par Renaud Coste (à gauche).


Représentants des conseils généraux.

CELLULE ITINERAIRE ITER

Jean-Michel Angelvin

Renfort de la cellule de coordination itinéraire ITER
Jean-Michel Angelvin vient à peine de s'installer dans son nouveau bureau à l'Agence Iter France qu'il est déjà parti sur les routes qu'emprunteront les convois ITER. Deux jours après son arrivée, il parcourait les pistes qui nécessitent des travaux de réfection avec les sociétés qui ont répondu à la consultation lancée par l'Agence Iter France.A 46 ans, il dispose d'une solide expérience de plus de quinze années dans le domaine de l'exploitation et la gestion des routes pour assurer le suivi des opérations techniques au sein de la cellule de coordination de l'itinéraire ITER. Après son premier poste en tant qu'agent d'exploitation spécialisé des travaux publics de l'Etat (TPE), à Château-Arnoux, il est devenu chef d'équipe à la direction départementale de l'équipement de 2003 à 2006 ayant à gérer l'ensemble du réseau du département des Alpes-de-Haute Provence (2 500 km de routes départementales et 260 de routes nationales). De ces années, il reste encore très imprégné du souvenir de l'organisation du passage du tour de France. « C'est une expérience particulière qui implique la mise en place d'une sorte « de bulle de protection » qui se déplace au fur et à mesure des cyclistes, à l'instar de celle prévue pour les convois ITER » témoigne-t-il.  Puis, Jean-Michel rejoint la Direction interdépartementale des routes Méditerranée en avril 2006. En tant que chef d'équipe d'exploitation au centre d'exploitation et d'intervention de Digne-les-Bains, il a été confronté à de multiples situations exigeant de la rigueur au quotidien et une grande capacité d'adaptation pour gérer les situations exceptionnelles comme les épisodes neigeux. « Il faut alors savoir faire preuve d'une grande discipline, être en interfaces avec de nombreuses entités, gérer les autorisations (arrêtés préfectoraux) et organiser la mise en place de déviations » explique-t-il.Nul doute que ce savoir-faire sera fort utile dès l'organisation des tests techniques prévus en 2012. Pour lui, la taille de la maquette attendue sur les routes des Bouches-du-Rhône sera néanmoins une vraie nouveauté.

LA PAROLE À...

Laurence Prud'homme, groupe DAHER

En tant que responsable des opérations projet, Laurence Prud'homme incarne le fil rouge des futures opérations de transport des composants ITER. Elle est le maillon d'une longue chaîne rassemblant transporteurs, armateurs, instances portuaires et douanières, services de l'état, gendarmes, fournisseurs de matériels, assureurs... au quotidien. Avec ses 17 ans d'expérience au sein du groupe DAHER, elle se prépare pour « que les composants arrivent en temps et en heure sur le site de construction à Cadarache ».  Méthodique, elle pose actuellement les bases d'un réseau constitué de toutes les parties impliquées, à commencer par ITER Organization, l'agence domestique européenne Fusion for Energy et les six autres agences domestiques membres d'ITER Organization (Chine, Corée, Etats-Unis, Inde, Japon, Russie). La première échéance concerne l'importante phase de planification qui commence. « Nous disposons de 18 mois pour collecter toutes les informations qui nous permettront d'établir un planning détaillé de livraison des composants. Cela suppose de connaître précisément la liste des éléments à transporter, le lieu de leur prise en charge comme la cadence de leur fabrication » explique-t-elle. C'est une base indispensable pour être en mesure d'organiser le transport des pièces, d'abord par bateau puis en empruntant les routes de Berre à Cadarache. La deuxième échéance vise la reconnaissance de l'itinéraire pour identifier les éventuels points délicats lors du passage de la maquette pendant les tests techniques prévus à l'automne 2012. Composée de 21 conteneurs-citernes remplis d'eau, le groupe DAHER prévoit une journée pour l'assembler à Fos-sur-Mer avant de traverser de nuit l'étang de Berre. Les tests sur les routes, échelonnés sur cinq nuits, serviront à réaliser des mesures physiques sur les ouvrages d'art renforcés et ou construits spécialement, à ajuster les moyens de transport envisagés, à tester le gabarit aérien, comme la capacité à gérer le démontage puis le remontage des panneaux et des plots amovibles. Habituée à gérer la logistique et les opérations de transport complexes dans 70 pays différents, Laurence sait que la clé des opérations réside dans une préparation rigoureuse, un travail d'équipe et une grande disponibilité. Installée dans les bureaux d'ITER Organization, à Cadarache, elle est déjà à pied d'œuvre.

TESTS TECHNIQUES 2012 : PASSAGE DE LA MAQUETTE

Les tests techniques en 2012 concerneront des contrôles visuels en certains points et des mesures réalisées avec un laser ou des capteurs. Ils nécessitent le passage d'une maquette de 19 m de long, sur 9 m de hauteur et de large, pesant 600 tonnes ; cette maquette sera constituée de 21 conteneurs citernes remplis d'eau dont le maintien et la rigidité seront assurés par une structure métallique fabriquée sur mesure.

Zones de tests
• Berre l'Etang
: Quai de la Pointe, observation du quai avant et après passage de la maquette. Intervention subaquatique. Contrôle des systèmes de protection des pipelines, de plusieurs ouvrages (au niveau du passage de la ligne SNCF et lors du passage à gué au niveau de la rivière l'Arc).

• Pélissanne : contrôle des renforcements de l'ouvrage situé au niveau de la rivière La Touloubre.

• Lambesc : sur la RD 15, contrôle des ouvrages  (voûte maçonnée +cadre + poutre-dalle) du  ruisseau Le Valard. Pont de Bonrecueil, contrôle des ouvrages (voûte maçonnée, pont dalle du ravin de Sues, buse métallique...) et observation de la voûte maçonnée et de la dalle sur la RD 15 (canal de Marseille). Circulation des convois sur la partie centrale comblée et sur la voûte existante. Contrôle de canalisation. Coupure circulation à prévoir sur la voie franchie. Contrôle de la voûte maçonnée sur la RD 917, rivière Le Lavaldenan RD 7N (ex RN 7), contrôle de différents ouvrages (canalisations, fondations, ponts...).Pour les mesures sur la RD 66 (pont dalle BA + voûte maçonnée), la coupure de la circulation est à prévoir sur la voie franchie.
• Charleval : sur la RD 22, contrôle de canalisation (canal de Marseille).

• La Roque d'Anthéron : contrôle d'ouvrages sur les RD 561 et RD 67d impliquant une coupure de circulation sur la voie franchie.
Saint-Estève-Janson : sur la RD 561 évacuateur de crue du canal de Marseille à tester. Contrôle sur canal EDF du pont neuf (acier béton), ouvrage parallèle à l'existant, travaux hors circulation : observation avant et après passage.

• Le Puy Sainte-Réparade : sur la RD 561, contrôle d'une canalisation (ruisseau du Grand Vallat) et d'un pont dalle sur la RD 15 (ruisseau de La Gamette). Passage à gué parallèle à l'existant : contrôle visuel de canalisation (avant et après passage de la maquette).

• Meyrargues : contrôle de la voûte maçonnée sur la RD 15 (canal du Moulin Neuf) et du pont de dalle sur le ruisseau de La Gavaronne.

• Peyrolles-en-Provence : sur la RD 96 (ex RN 96), contrôle de 4 voûtes maçonnées, ruisseau du Réal Plantin (travaux de confortement) : observation avant et après passage complétée par une inspection subaquatique. Contrôle de la nouvelle canalisation mixte acier béton.

• Jouques : tests de l'ouvrage créé sur le canal EDF. Contrôles visuels avant et après passage de la maquette au niveau du ruisseau du vallon d'Anne. Contrôle d'une voûte maçonnée sur la RD 952 au niveau de la maison cantonnière du pont de Mirabeau, du confortement du mur de fond et voûte.

• Défilé de Mirabeau : contrôle visuel après le passage de la maquette du mur de soutènement (remblai renforcé 225 000 m²).

• Saint-Paul-Lez-Durance : en bordure de la RD 952, contrôle avant et après le passage de la maquette sur les voûtes renforcées au niveau du ruisseau Labéou. Intervention subaquatique.

CALENDRIER

Le 4 avril 2012, les entreprises de travaux publics Eiffage et SATR ont fait le repérage de l'itinéraire sous la conduite de la cellule de coordination de l'itinéraire ITER.  Elles ont jusqu'au 20 avril 2012 pour remettre leur proposition en vue de des travaux de réfection de cinq zones des pistes provisoires qu'emprunteront les convois ITER. Les travaux devront être terminés en juillet 2012.

Visite en vue de travaux de réfection.

PHOTOS

Près de 20 ronds-points ont été aménagés entre Fos-sur-Mer et Cadarache  pour permettre une circulation rectiligne des remorques. Les plots amovibles et les panneaux de signalisation, disposés autour des îlots centraux et entre les voies, seront retirés au passage des convois et reposés ensuite afin de garantir la sécurité des usagers habituels de la route.

VOS QUESTIONS, NOS RÉPONSES

Qui donnera l'autorisation de circuler aux convois ITER ?


La circulation des convois ITER sur les routes du département des Bouches-du-Rhône qui ont été aménagées en tenant compte des dimensions hors gabarit des composants (jusqu'à 600 tonnes, 9 m de large, une dizaine de mètres de haut et une soixantaine de mètres de long) sera accordée par un arrêté préfectoral sur la base d'une instruction technique de la Direction départementale des territoires et de la Mer du dossier qui décrira le type de véhicules, de composants, les horaires, l'organisation....


Y-aura-t-il des convois toute l'année ?


L'organisation des transports va se faire en fonction de l'arrivée des pièces qui arriveront des sept pays membres d'ITER Organization (Chine, Corée, Europe, Etats-Unis, Inde, Japon, Russie) et de l'avancement de la construction d'ITER. La montée en puissance sera progressive à partir de 2014 pour atteindre un pic en 2017. Comme toute autorisation de transport exceptionnel, celles qui seront accordées au groupe Daher prendront en compte les interdictions de circulation des véhicules de transport de marchandises définis chaque année par arrêté du ministre de l'intérieur et du ministre chargé des transports pendant la fermeture des barrières de dégel, par temps de neige ou de verglas, lorsque la visibilité est insuffisante ou encore lors de périodes de grand transit.


Pourquoi ne pas avoir prévu un transport par voie aérienne ?


La solution a été étudiée mais il n'existe pas de systèmes de transport par voie aérienne, éprouvés et sûrs à ce jour qui pouvaient répondre aux besoins d'ITER. La capacité de transport par voie aérienne ne dépasse pas 90 tonnes, or certains composants métalliques d'ITER pèseront jusqu'à 600 tonnes.



La newsletter Itinéraire News, éditée par l'Agence Iter France, retrace l'actualité de l'itinéraire ITER dont l'aménagement des routes a été financé par l'Etat et le conseil général des Bouches-du-Rhône pour transporter les composants ITER.

Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News, cliquez ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici