Itineraire News#50 7 avril 2020
NEWS DE LA SEMAINE

Première bobine ITER : un aimant de 395 tonnes

UN CONVOI DE PRES DE 600 TONNES ARRIVE !

 

Il sera véritablement très exceptionnel par son poids, sa taille et l'organisation mobilisée !

Le convoi qui partira de Berre l'Etang le 13 avril 2020 rejoindra le site ITER à Cadarache le 17 avril 2020, au terme d'un périple de quatre longues nuits.

La remorque longue de plus de 40 mètres transportera le premier aimant supraconducteur d'ITER qui pèse 395 tonnes en provenance d'Italie.

Cette remorque se déplacera à une vitesse très lente, entre 1 km/h et 5 km/h, tout au long des 105 km spécialement aménagés entre 2007 et 2010.

CALENDRIER DU 13 AU 17 AVRIL 2020

Horaires prévisionnels (sous réserve des conditions météorologiques)


Nuit 1 : du 13 au 14 avril 2020

Berre l'Etang - Pélissanne (21h30-3h30)
• Berre l'Etang : départ du convoi à 21h30
• La Fare-les-Oliviers : 23h30
• Lançon-de-Provence : 1h40-2h30
• Pélissanne : 3h15
• Franchissement autoroute A7 : 3h15
• Arrêt du convoi (stationnement) : 3h30


Nuit 2 : du 14 au 15 avril 2020
Pélissanne – La Roque d'Anthéron (21h30-5h10)
• Pélissanne : départ du convoi à 21h30
• La Barben : 22h15
• Lambesc : 23h40-2h10
• Vernègues (Cazan) : 3h35
• Charleval : 4h30
• La Roque d'Anthéron : 5h10
• Arrêt du convoi à la Roque d'Anthéron (stationnement) : 5h10


Nuit 3 : du 15 au 16 avril 2020
La Roque d'Anthéron – Peyrolles-en-Provence (21h30-4h45)

• La Roque d'Anthéron : départ du convoi à 21h30
• Intersection RD 561-RD 943 : 22h40
• Saint-Estève Janson : 23h35
• Le Puy-Sainte-Réparade : 00h55
• Meyrargues (piste d'accès à l'autoroute A51) : 1h50
• Traversée de l'A51 : 2h35
• Peyrolles-en-Provence (piste de contournement) : 4h05
• Arrêt du convoi : 4h45

 

Nuit 4 : du 16 au 17 avril 2020
Peyrolles-en-Provence-Site ITER à Cadarache (22h00-3h55)
Fermeture autoroute A51

• Peyrolles-en-Provence : départ du convoi à 22h
• Jouques (traversée autoroute A51) : 00h05-1h40
• Saint-Paul-lez-Durance : 2h30
• Arrivée sur le site ITER à Cadarache : 3h55

LES CONVOIS S'ENCHAINENT, VITE...
Les deux premières bobines poloïdales sont prêtes ! Arrivée d'Italie fin mars et stockée à Fos-sur-Mer, la première bobine poloïdale aux dimensions véritablement très impressionnantes prendra finalement la route du 13 au 17 avril 2020. Son transport avait été prévu initialement du 30 mars au 3 avril 2020. 
Partie du Japon, la deuxième bobine poloïdale tout aussi impressionnante doit débarquer au port de Fos-sur-Mer à bord du navire « Fusion » le 7 avril 2020. Elle sera transférée à bord de la barge « Beluga » le lendemain, mercredi 8 avril 2020. Son transfert vers Berre l'Etang par barge est planifié le 9 avril pour accoster au port de la Pointe avant d'entamer son parcours terrestre planifié fin avril 2020. Ce sera le trente-troisième convoi très exceptionnel à emprunter l'itinéraire ITER.

LA BOBINE ITER, QUESACO ?

UNE CAGE INVISIBLE

On l'appelle aimant ou bobine. Quelle que soit son appellation, il s'agit d'un composant essentiel pour maintenir une réaction de fusion au cœur de la machine. La bobine transportée sur l'itinéraire ITER, en avril, est la première pièce d'un système complexe de production du champ magnétique toroïdal nécessaire au confinement du plasma :  il sera constitué de dix-huit bobines hautes de 17 mètres (en gris sur l'image) qui sont parmi les plus gros éléments de la machine après les secteurs de la chambre à vide et les bobines poloïdales.

Leur mise au point a mobilisé plus de 700 personnes dans le monde et une quarantaine d'entreprises. Et leur fabrication nécessite la mise en œuvre d'outils et de techniques de soudage spécifiques comme le laser par faisceaux d'électrons sous vide.

 

 

En raison de leur taille (plus de 24 mètres pour la plus grande et 400 tonnes pour la plus lourde), quatre des six bobines poloïdales sont fabriquées sur le site ITER à Cadarache.

Les champs magnétiques d'ITER (toroïdal, poloïdal, solénoïdal) constituent une cage magnétique invisible. Ils seront produits par un subtil agencement de bobines au coeur de la machine ITER.

Le champ magnétique toroïdal, produit par dix-huit bobines verticales, servira à confiner le plasma. La première bobine toroïdale viendra du Japon. Le champ magnétique poloïdal produit par les bobines horizontales maintient le plasma à l'écart des parois en « le pinçant » et contribue à sa forme et à sa stabilité. Le solénoïde central sert à induire le courant plasma et à le maintenir tout au long de la décharge.
Constitué de six bobines indépendantes,c'est l'un des aimants supraconducteurs les plus puissants jamais construits à ce jour. D'un poids de 1 000 tonnes pour 18 mètres de haut et 4 mètres de large, sa structure devra résister à une force de l'ordre de 60 méga newtons (plus de 6 000 tonnes de force). A titre de comparaison, la force nécessaire au décollement d'une navette spatiale correspond à environ 30 méga newtons .

UN ITINERAIRE SPECIAL ITER

Lorsque la France s'est portée candidate à l'accueil d'ITER en juin 2002, elle a pris l'engagement d'adapter un itinéraire pour l'acheminement des plus gros composants de la machine. Il aura fallu plus de quatre ans de travaux financés par le conseil départemental et l'état pour adapter les routes départementales entre Berre l'Etang et Cadarache. Des voûtes, des canalisations, certains ponts ont été renforcés, d'autres ont été reconstruits et la voirie a été élargie sans oublier tous les ronds-points ajustés tout au long des 105 km de routes et la création de pistes. Chaque année, l'Agence ITER France réalise des travaux d'entretien et de maintenance en parfaite coordination avec la direction des routes des Bouches du Rhône et les seize communes concernées par le tracé. Après le convoi-test organisé en septembre 2013 validant la tenue des ouvrages et une répétition générale en 2014, le premier convoi très exceptionnel a emprunté l'itinéraire ITER en janvier 2015. Les premiers composants véritablement très exceptionnels par leur taille et leur poids arrivent à présent. Au cours des prochains mois, sont attendus une bobine toroïdale en provenance d'Italie, une bobine toroïdale en provenance du Japon, un élément de la chambre à vide venant de Corée et une bobine poloïdale fabriquée en Chine pour l'Europe.

BULLE DE SECURITE

 

Le trente-deuxième convoi très exceptionnel qui empruntera l'itinéraire ITER de nuit, du 13 au 17 avril 2020, s'organise comme les trente et un convois ITER précédents. Les équipes de la gendarmerie formeront une bulle de protection autour du composant transport à l'instar des mesures de sécurité mises en œuvre durant le tour de France. Les portions de l'itinéraire ITER empruntées par le convoi seront fermées à la circulation au fur et à mesure de sa progression et des itinéraires de substitution seront activés.


Les mesures barrières fixées dans le cadre du confinement décidé par le gouvernement depuis le 16 mars s'appliquent scrupuleusement à toutes les équipes concernées par ce transport. Dans ce cadre, des mesures organisationnelles, collectives et individuelles ont été définies pour assurer la sécurité sanitaire de tous.

 



Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici