Itineraire News#47 8 novembre 2019
PROCHAIN CONVOI ITER

TRANSPORT DU 12 AU 14 NOVEMBRE 2019

Deux imposantes remorques vont circuler sur l'itinéraire ITER du 12 au 14 novembre 2019. Elles permettront d'acheminer les premiers éléments du bouclier thermique d'ITER : il s'agit de deux immenses plaques d'acier aux formes très particulières qui pèsent, chacune, 24 tonnes. Parties de Corée du Sud le 14 septembre, ces écrans thermiques placés à deux endroits différents au cœur d'ITER, feront tampon entre les zones de température très élevée et les éléments qui doivent être maintenus à très basse température. Ce sont les premières pièces du bouclier d'ITER, l'un des composants les plus complexes de la machine à réaliser : il nécessitera la pose de plusieurs centaines d'éléments au cours des prochaines années.

Le 28ème convoi très exceptionnel ITER partira de Berre l'Etang le 12 novembre 2019 pour arriver sur le site ITER le 14 novembre 2019.


Nuit 1 : du 12 au 13 novembre 2019
Berre l'Etang-La Roque d'Anthéron (21h30-01h50)

 


• Berre l'Etang : départ du convoi à 21h30
• La Fare-les-Oliviers : 22h10
• Lançon-de-Provence : 22h40-22h50
• Pélissanne : 22h55
• La Barben : 23h00
• Lambesc : 23h30-minuit
• Vernègues (Cazan) : 01h20
• Charleval : 01h30
• La Roque d'Anthéron : 01h40
• Arrêt du convoi à la Roque d'Anthéron (sur l'aire de stationnement Saint-Christophe) : 01h50.

Pas de coupure de l'autoroute A7.

 

Nuit 2 : du 13 au 14 novembre 2019
La Roque d'Anthéron – Cadarache, site ITER (22h00-02h05)


Pas de fermeture de l'autoroute A51 (A51). 
Fermeture ponctuelle de la sortie 17 de l'autoroute A51, le temps du passage du convoi très exceptionnel sur les départementales D15 et D96 entre Meyrargues et Saint-Paul-lez-Durance et la route départementale 952 (entre le rond-point de la sortie d'autoroute 17 et le site ITER).

 

• La Roque d'Anthéron (aire de St Christophe): départ du convoi à 22h00

• St Estève-Janson : 22h20
• Le Puy-Sainte-Réparade : 22h40
• Meyrargues : 22h55
• Peyrolles-en-Provence : 23h20-00h25
• Jouques : 00h55
• Saint-Paul-lez-Durance : 01h30
• Arrivée sur le site ITER : 02h05

 

CALENDRIER MARITIME

Phase maritime
Les deux dernières étapes sont toujours les plus délicates : d'abord chargés à bord d'un navire, les composants (TRES) exceptionnels d'ITER sont déchargés au port de Fos-sur-Mer. Commencent alors les manœuvres de chargement sur une remorque. Puis vient le temps où la remorque avec son chargement embarque sur une barge qui assure la traversée jusqu'au port de la Pointe via le golfe de Fos, le canal de Caronte et l'étang de Berre. Ainsi, un va et bien de la barge a permis d'optimiser le transfert de six composants entre le 18 et 25 octobre 2019 : deux d'entre eux ont été stockés à Fos-sur-Mer, deux autres ont été acheminés sur le site ITER le 6 novembre (deux outillages nécessaires aux opérations d'assemblage). C'est au tour à présent des deux immenses plaques d'acier de prendre la route d'ITER à partir du 12 novembre 2019 pour être livrées à Cadarache, sur le site ITER le 14 novembre 2019.

 


Parties le 14 septembre 2019 de Corée de Sud. (c) DR


Arrivées au port de Fos-sur-Mer en octobre 2019. (c) DR


Déchargement du bateau à l'arrivée en France. (c) Daher


Positionnement sur la remorque. (c) DR


Le composant est à présent bien arrimé en vue de son nouveau parcours maritime jusqu'au port de la Pointe via le golfe de Fos, le canal de Caronte et enfin l'étang de Berre. Tout se joue en fonction des conditions de navigation. Le mistral s'invite, parfois, dans la partie... (c) DR


La traversée maritime une fois terminée, il reste à franchir la phase terrestre. Cette fois, la remorque chargée de son composant doit emprunter un itinéraire routier dont l'entretien est assuré par l'Agence ITER France sur ses 104 km. (c) DR

BOUCLIER ULTRA RESISTANT

UN BOUCLIER THERMIQUE, JAMAIS CONSTRUIT A CE JOUR
Construire ITER c'est aussi réussir la prouesse de gérer des températures qui pourront atteindre à certains endroits 150 millions de degrés (dix fois la température du soleil) et à d'autres endroits un froid extrême (- 270°C, proche de la plus basse température qu'il est possible d'atteindre). Une prouesse technologique qui repose sur la réalisation d'un bouclier thermique d'une grande complexité. Ce composant est l'un des plus critiques et des plus délicats à réaliser pour ITER d'un point de vue technique. Il y a des écrans thermiques - ces grandes plaques d'acier de 24 tonnes qui emprunteront l'itinéraire ITER du 12 au 14 novembre 2019- pour limiter le transfert thermique entre les zones de température élevée et les éléments qui doivent être maintenus à basse température. Et il faudra tapisser entièrement l'intérieur de la machine de modules (1 x 1,5 mètre) qui pourront peser plus de 4 tonnes pour les plus lourds. Il en existe quelque 180 variantes (en fonction de leur emplacement). Tous serviront à évacuer la charge thermique et à former un bouclier de protection face aux neutrons. L'intensité des dépôts de chaleur au coeur d'ITER est telle que ces éléments ont été conçus pour supporter une charge équivalente à celle que la navette spatiale reçoit au moment où elle rentre dans l'atmosphère.

LES FORGES DU CREUSOT

Lingots d'acier dans les forges du Creusot : un savoir-faire français recherché par les industriels coréens pour la fabrication de composants ITER. (c) IO

Industeel-Le Creusot a livré près de 10 000 tonnes de plaques d'aciers aux industriels coréens, russes, indiens et européens chargés de fabriquer les composants d'ITER. A une centaine de kilomètres au sud-ouest de Dijon, la société Industeel-Le Creusot s'est spécialisée dans des « nuances d'acier » particulières, dans des dizaines d'épaisseurs différentes. Des nuances indispensables à la fabrication des deux grandes plaques d'acier transportées sur l'itinéraire ITER en novembre 2019. Outre la chimie parfaite, les procédés de fabrication jouent un rôle essentiel. Par exemple, la qualité de la fine couche d'argent ajoutée par l'industriel coréen dépendait de la parfaite régularité de la surface des plaques sorties des forges du Creusot. Un bel hommage au savoir-faire français qui remonte à la création des forges Schneider en 1836.



Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici