ITINERAIRE NEWS#7 5 octobre 2012
L'INFO DE LA SEMAINE

Roland Zamora, chargé de mission auprès du général de corps d'armée Marc Mondoulet, commandant la région de gendarmerie PACA.

Nomination

Dix ans après avoir quitté Marseille, ville qu'il connaît bien pour avoir exercé les fonctions d'officier communication, le colonel Roland Zamora revient sur ses pas pour rejoindre le même état-major.
Affecté depuis le 1er août 2012 en qualité de chargé de mission auprès du général de corps d'armée Marc Mondoulet, commandant la région de gendarmerie PACA, il exerce les fonctions de chef de la cellule ITER mise sur pied pour s'assurer que l'acheminement des composants soit effectué dans les meilleures conditions en liaison avec les différentes parties au projet.

Cet officier porte un vif intérêt pour un dossier pluridisciplinaire requérant une approche partenariale réunissant des équipes aux cultures d'entreprise différentes. Saint-Cyrien et diplômé de l'Ecole de guerre, Roland Zamora a notamment exercé au sein de la direction générale de la gendarmerie nationale et a commandé deux groupements de gendarmerie départementale, successivement l'Aude et la Drôme. Il avait auparavant effectué deux séjours de longue durée dans les Balkans dans le cadre du conflit en ex-Yougoslavie et a suivi un long cursus de formation au sein des forces de police du Royaume-Uni.

LA PAROLE À...

Pierre-Marie Delplanque, directeur-délégué au CEA.

Le point avec Pierre-Marie Delplanque sur les prochaines étapes en vue des tests et réglages techniques reprogrammés au printemps 2013.

 A la tête de la cellule de coordination de l'itinéraire ITER depuis un an, Pierre-Marie Delplanque ajuste les coups d'accélération et de ralentissement au rythme des ajustements du calendrier.

Deux actions essentielles ont été conclues au cours du premier semestre de cette année : l'une pour constituer la cellule de coordination avec le recrutement de Jean-Michel Angelvin en avril et de Karine Clerc en juin ; l'autre pour bâtir le plan des itinéraires de substitution et de contournement en vue de faciliter la circulation des usagers de la route et des riverains. A présent, l'appel d'offres pour installer la signalisation de ces itinéraires est sur le point d'être lancé.
L'autre volet d'activité a concerné les relations établies, durant près de six mois, avec les élus les communes concernées par le passage des convois et avec les conseils généraux des départements impliqués par la mise en place d'itinéraires de substitution (Alpes-de-Haute Provence, Var, Vaucluse). Des relations qui se sont traduites par la signature d'une vingtaine de conventions. « Cette phase importante m'a permis de bâtir une relation constructive qui sera essentielle pour préparer les prochaines étapes » précise Pierre-Marie Delplanque.

 

Calendrier réajusté au printemps 2013
Au cours du deuxième semestre, deux signatures importantes ont mis un point final à près de trois mois d'échanges et de discussions. La première concerne l'étude, demandée en août, par Fusion for Energy au groupe Daher qui comporte trois volets :
La réalisation d'une étude technique des aménagements réalisés de Berre l'Etang à Cadarache ;
La collecte de la documentation sur les aménagements réalisés et l'élaboration des conventions d'utilisation et de responsabilité avec les principaux gestionnaires (LyondellBasel, Grand port autonome maritime de Marseille, SNCF...) ;
La conception et la réalisation de la maquette qui sera utilisée lors des tests et réglages techniques.

 

La deuxième signature, intervenue le 11 septembre 2012, porte sur l'accord qui détermine les responsabilités entre la France et l'agence domestique européenne, Fusion for Energy (F4E), sur la prise en charge des coûts liés à l'exploitation et à la maintenance de l'itinéraire ITER.

Le plan d'actions d'ici à la fin de l'année concerne l'organisation des tests et des réglages techniques programmés, à présent, au printemps 2013.

CALENDRIER

Transport d'une plaque radiale de la Seyne-sur-Mer vers l'Italie

En forme de D, sa dimension atteint 14 mètres de long sur 9 mètres de large pour seulement 120 mm d'épaisseur. Cet élément réalisé par la Cnim sert de modèle de fabrication du système de maintien des câbles supraconducteurs d'ITER, l'un des éléments clés de la mise en route du puissant champ magnétique qui sera mis en œuvre au cœur de l'installation de recherche. Ce prototype a permis de s'assurer de la faisabilité de la production en série grâce à la mise au point d'un procédé de fabrication spécifique de soudage par faisceaux d'électrons.

DES NOUVELLES DU CHANTIER ITER

Ouverture du siège ITER flambant neuf
La fin des travaux du siège ITER, le 17 septembre 2012, constitue un nouveau jalon important pour l'Agence Iter France dans la mise en œuvre des engagements de la France en tant que pays hôte du projet. Cet ensemble architectural composé de trois bâtiments vient à peine d'ouvrir ses portes : les équipes d'ITER Organization ont commencé à emménager dans leurs bureaux flambant neufs le 5 octobre 2012. Construit sur 4 étages, il a été conçu par Rudy Ricciotti (grand prix national d'architecture 2006) qui a également signé le pavillon noir à Aix-en-Provence, le musée de la civilisation de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille ou encore la passerelle de Séoul en Corée ou un centre culturel et d'opéra en Suisse. La particularité de sa nouvelle réalisation tient à cet extraordinaire travail du béton, soit sous forme de résille comme c'est le cas du bâtiment d'accueil et des formes moirées qui habillent la façade avant du bâtiment avec ces 3 000 brise-soleil de 20 mètres de haut. Ces prouesses techniques et créatives créent un jeu d'ombres et de lumière.
La France et l'Europe ont assuré le financement de cette réalisation : 80 % des entreprises qui ont travaillé sur ce chantier sont régionales.

VOS QUESTIONS, NOS RÉPONSES

Certains tronçons sont-ils interdits aux usagers de la route ?
Les pistes de contournement des Salins sur la commune de Berre l'Etang, de Lançon, de Cazan et de Charleval comme celle du contournement de la commune de Peyrolles-en-Provence, ne sont pas ouvertes au public. Ces pistes, qui n'ont pas été dimensionnées pour supporter un trafic routier quotidien, sont destinées à être utilisées uniquement par les convois ITER qui achemineront les pièces depuis Berre l'Etang jusqu'à Cadarache.


Combien de convois très exceptionnels sont attendus ?
Environ 200 convois très exceptionnels (hors gabarit) sont prévus au total pendant environ 5 ans. Le premier d'entre eux, attendu à partir de 2014, concernera un réservoir de 65 tonnes qui arrivera des Etats-Unis.


Sera-t-il possible de circuler normalement lors du passage des convois ?
Oui, il sera possible de circuler au moment du passage des convois organisé de nuit. Le passage des usagers de la route et des riverains des 16 communes concernées sera facilité par la mise en place d'itinéraires de substitution et de contournement avec l'aide des équipes de la Gendarmerie. S'agissant du franchissement des autoroutes A7 et A51, le dispositif proposé par les gestionnaires des réseaux ASF et Escota (Itinéraire News n° 4 et 5) permettra de limiter le temps d'attente au moment du passage du convoi qui devra traverser les quatre voies de chaque autoroute. Outre la diffusion de dépliants, l'information de la population, des entreprises et des usagers de la route sera aussi relayée par des panneaux et les radios locales avant chaque convoi.

Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici