ITINERAIRE NEWS#4 14 mai 2012
L'INFO DE LA SEMAINE

Repérage des zones de travaux avec Pierre-Marie Delplanque, responsable de la Cciti (Agence Iter France) et Vincent Di Noia d'Eiffage.

Eiffage réalisera les travaux de remise en état des pistes

 

Le 20 avril dernier, l'ensemble des offres de réfection des pistes de l'itinéraire ITER ont été remises à la Cellule de coordination de l'itinéraire ITER (CCITI). C'est la proposition réalisée par l'entreprise Eiffage qui a été retenue pour assurer la réfection de tronçons de certaines pistes présentant des ornières ou des dénivelés. Les travaux à réaliser, s'appuyant sur l'inventaire pré-établi par la cellule de coordination, se dérouleront sur cinq secteurs. Les premières opérations se feront sur la piste de Charleval et près de Cazan, puis du côté de Meyrargues et de Peyrolles-en-Provence. Près de six semaines de travaux sont programmées qui s'achèveront au plus tard mi-septembre. Ces opérations de reprofilage et de recompactage représentent un budget de plus de 70 000 euros.

TRAVERSÉE DE L'AUTOROUTE A7

Trafic autouroutier (A7)

Bouchon mobile en préparation sur l'autoroute A7

L'acheminement des pièces de l'installation de recherche ITER nécessitera de couper à niveau l'autoroute A7 à la hauteur de Lançon-de-Provence. Cette opération particulière se prépare actuellement dans le détail avec les équipes de la société ASF (Autoroute du Sud de la France). Serge Esmiol, chef du district ASF de Salon-de-Provence et responsable opérationnel local, fait le point sur les mesures prévues qui permettront de gérer le trafic sur le réseau autoroutier tout en laissant le temps aux convois hors norme d'ITER de couper les quatre voies. Une opération baptisée « bouchon mobile » que les équipes d'ASF maîtrisent et mettent en œuvre régulièrement sur le réseau autoroutier, notamment lorsqu'il s'agit de réaliser d'imposants travaux.


 

LA PAROLE À...

Serge Esmiol, ASF

La solution que nous proposons pour permettre la traversée de l'autoroute par les convois ITER, consiste à organiser des « bouchons mobiles » à des heures où l'intensité du trafic autoroutier est la plus faible, en l'occurrence la nuit. Concrètement, nous ralentirons le trafic en amont de la zone traversée. Aucun véhicule ne circulera sur la zone concernée pendant environ 10 minutes de sorte à ce que le convoi ait le temps de traverser. Ainsi, l'autoroute n'est jamais officiellement coupée et la gêne aux clients est limitée. La sécurité de tous les acteurs reste ainsi maitrisée, en collaboration avec les forces de l'ordre pour ralentir la circulation. Pour réaliser cette manœuvre, il a fallu aménager des portails de service sur-mesure (12 m de large) de chaque côté de l'autoroute ainsi que les voies d'accès dimensionnées pour résister aux charges des convois qui pourront peser jusqu'à 900 tonnes. Les dispositifs de retenue (glissières) ont été aménagés pour permettre aux convois de traverser le terre-plein central. Une interruption de terre-plein central est installée sur 36 m de long pour assurer, le moment venu, une dépose rapide du système de sécurité. Ces travaux réalisés permettront, le moment venu, d'engager la traversée de l'autoroute dans toute sa largeur.

Au quotidien, nos équipes assurent la sécurité et le confort de nos clients. Elles entretiennent et mettent à niveau l'infrastructure autoroutière. Elles ont également à cœur de contribuer au développement harmonieux des régions irriguées par les autoroutes de notre réseau. La collaboration pour le passage des convois ITER consiste ainsi à :
Assurer la sécurité des équipes qui seront mobilisées lors du transport des composants,
Faciliter la traversée rapide de nos axes autoroutiers,
Assurer la sécurité de nos clients avec plus de 70 000 véhicules qui empruntent chaque jour l'autoroute A7 en moyenne.
Limiter les perturbations et les fermetures d'autoroutes.


Premier opérateur d'autoroutes en concession en Europe, VINCI Autoroutes accueille chaque jour 2,2 millions de clients sur les réseaux de ses quatre sociétés concessionnaires ASF, Cofiroute, Escota et Arcour. Mettant sa performance d'opérateur privé au service de sa mission d'utilité publique, VINCI Autoroutes investit massivement – près de 10 milliards d'euros au cours des huit dernières années – dans la modernisation de l'infrastructure autoroutière et le développement des services. Ces investissements, conjugués à la mobilisation de ses 7 500 salariés, contribuent à améliorer la sécurité, la fluidité, la convivialité et la performance environnementale de l'autoroute, dans une perspective de mobilité durable.

CONVOIS EXCEPTIONNELS

Chaque année, ce sont environ 2 500 dossiers de demande d'autorisation de convois exceptionnels qui sont traités par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce service de l'Etat délégué par le préfet du département, instruit les autorisations sur le réseau départemental ou au départ du département pour l'ensemble du territoire national. La DDTM instruit également les demandes d'avis pour tous transports traversant le département.
Même s'il n'est pas chiffrable, le nombre de transports exceptionnels dépasse largement celui des dossiers instruits car pour un même dossier l'autorisation peut être accordée pour plusieurs voyages sur un même itinéraire et sur une période limitée et variable en fonction des catégories de transport. Hormis les informations classiques d'identification du transporteur et du type de convoi, chaque demande d'autorisation doit préciser ses caractéristiques à vide et en charge. Ces informations permettent une vérification de la répartition du chargement sur les essieux. Enfin, le transporteur doit également proposer un itinéraire adapté aux caractéristiques de ses convois après avoir effectué un repérage tout au long du tracé.
La mutualisation de l'instruction de ces demandes d'autorisation de transports exceptionnels entre les départements permet de répondre à des difficultés d'ordres administratifs comme en région Rhône-Alpes et, depuis peu, en Languedoc-Roussillon. En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, un groupe de travail a été réuni sous l'égide de la Direction régional de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) pour procéder à un état des lieux et examiner les contraintes et les premiers éléments de faisabilité en vue d'une mutualisation de l'instruction dont l'étude est en cours.


 

PHOTOS

L'expérience du transport des avions Airbus A380 est précieuse pour la préparation des convois ITER prévus à partir de 2014. Un convoi est organisé chaque mois sur l'itinéraire conçu pour accueillir des « colis » pouvant atteindre 14 m de haut, 8 m de large et 50 m de long. Les pièces fabriquées en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne et en France sont assemblées sur le site Aéroconstellation, au nord-ouest de Toulouse. La largeur des convois oblige à réserver toute la route sur leur passage. Elle est neutralisée par tronçons de 15 km environ facilitant ainsi un rétablissement rapide de la circulation. Une signalisation permet aux usagers de contourner le convoi par des itinéraires alternatifs ou des zones de croisement aménagée à cet effet.

VOS QUESTIONS, NOS RÉPONSES

Pourriez-vous me dire s'il est prévu un demi-tour des convois exceptionnels (ou très exceptionnels) sur le premier rond-point du village de Lambesc (à l'entrée du village près de la gendarmerie) ? Les convois ne sont-ils pas composés de deux motrices (une à l'avant et une à l'arrière comme les TGV) ?

 

Les équipements automoteurs prévus pour les convois les plus imposants seront équipés de postes de pilotage à l'avant et à l'arrière du véhicule permettant ainsi d'éviter les demi-tours. En revanche, les composants moins imposants seront transportés sur des véhicules qui permettent de réduire les temps de déplacement, mais qui, n'étant pas équipés de moyens de pilotage avant-arrière, nécessiteront une manoeuvre de retournement. Les différents moyens de transport et de logistique sont actuellement étudiés par le groupe DAHER pour trouver les solutions les mieux adaptées en fonction du dimensionnement et de la masse de chaque composant à transporter. Le choix du type de véhicule sera donc adapté aux contraintes de chaque convoi en recherchant les solutions les plus optimales à chaque fois.

 

Toutes les routes d'accès à Lambesc seront-elles coupées au moment des convois ITER ?

 

Non les routes ne seront pas toutes coupées. Au moment du passage d'un convoi, des itinéraires de contournement et de substitution seront mis en place en parallèle des routes empruntées. Plusieurs solutions sont en cours d'étude de sorte à faciliter la circulation des véhicules au moment du passage des convois, prévus uniquement de nuit dans un créneau qui dépendra du type de convoi et devrait se situer entre 23 h et 4 heures du matin. Pour Lambesc, cet itinéraire de contournement pourrait passer par la D22 jusqu'au rond-point de Cazan sur la D7n de sorte à permettre aux usagers de la route de se rendre vers l'ouest ou le nord du département. Cet axe étant interdit au passage des poids-lourds de plus de 12 tonnes, plusieurs solutions alternatives sont recherchées (stockage des poids lourds le temps du passage du convoi, balisage d'un itinéraire de substitution en amont (St Cannat par exemple) orientant les véhicules sur  les grands axes pour éviter les tronçons empruntés. Toutes les études ne sont pas encore finalisées pour arrêter les solutions qui permettront de faciliter le passage des usagers de la route. En parallèle, un important travail est également engagé pour connaître le trafic routier sur chaque tronçon.



Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici