ITINERAIRE NEWS#16 11 mars 2014
INFO DE LA SEMAINE

Répétition générale du 31 mars au 4 avril 2014 

La première semaine d'avril, le géant bleu aux 352 pneus sillonnera l'itinéraire ITER durant trois nuits. De nouveau, la remorque autopropulsée se déploiera sur ses 33 mètres de long, atteindra plus de dix mètres de haut et supportera le poids de 360 blocs de béton ceinturés par une armature métallique. Vue de l'extérieur, pas de changement avec la remorque qui a parcouru avec succès les 104 km de l'itinéraire ITER en septembre 2013 à une exception près : les objectifs à atteindre. Le but, cette fois, est de valider un timing de référence pour les convois les plus imposants (une trentaine sur les 230 attendus durant plus de 5 ans à partir de 2014). « Nous nous attacherons à valider les temps estimés pour chaque opération qu'elle soit prévue de  jour ou de nuit  et de tester l'organisation mise en œuvre sous l'égide des autorités françaises »  confirme Pierre-Marie Delplanque, directeur-délégué, qui pilote la cellule de coordination de l'itinéraire ITER. 

Durant cette répétition générale, la phase maritime qui n'avait pas été réalisée en septembre 2013 constitue aussi une nouveauté en soi. Les opérations d'embarquement et de débarquement de la remorque sur la barge spécialement conçue pour les convois ITER, son arrimage au quai Gloria avant la traversée de l'étang de Berre sont programmées durant les journées des 30 et 31 mars 2014. « Outre les opérations d'accostage et de ballastage qui seront longues à mettre en œuvre, nous devrons tester les procédures définies pour emprunter le canal de Caronte et passer sous le viaduc de Martigues impliquant, en particulier, l'ouverture du pont routier de Martigues le temps de passage de la barge durant la journée du 31 mars » détaille Pierre-Marie. Après avoir débarqué sur le quai aménagé sur le site de LyondellBasell, la remorque autopropulsée pourra alors se rendre mardi sur la zone d'arrêt prévue à Berre-l'Etang pour attendre l'heure du départ fixée à 21h30. Débutera alors un long cheminement de nuit sur les 104 km aménagés jusqu'au vendredi 4 avril : au terme de ce parcours, le géant bleu est attendu vers 6h sur le site ITER à Cadarache (commune de St-Paul-lez-Durance). 


La remorque autopropulsée sera identique à celle des tests techniques réalisés avec succès en septembre 2013.


Sa puissance sera assurée par deux moteurs de 690 chevaux chacun. Elle supportera le poids de 360 blocs de béton. 

CALENDRIER

 30 mars 2014 : embarquement durant la journée de la remorque autopropulsée sur la barge (quai Gloria, port de Fos-sur-Mer).

31 mars 2014 : départ du quai Gloria pour transiter par le golfe de Fos-sur-Mer, le canal de Caronte (commune de Martigues) puis l'étang de Berre et atteindre le quai de la Pointe en fin de matinée (11 h). Le lendemain, transfert du port de la Pointe vers l'aire d'arrêt de Berre l'Etang.

Première nuit, du 1 au 2 avril : Berre l'Etang (21 h) – Lambesc (6h)

Deuxième nuit,  du 2 au 3 avril : Lambesc (21h30) – Meyrargues (4h45)

Troisième nuit, du 3 avril au 4 avril : Meyrargues (21h30) – Cadarache, site ITER (7 h)

 
DÉVIATIONS DE CIRCULATION

Une quinzaine d'itinéraires de déviation de la circulation ont été fléchés : une signalétique jaune, de S1 à S16, émaille les panneaux routiers sur plusieurs centaines de kilomètres. Ces itinéraires « S » visent à faciliter le déplacement des usagers de la route lorsque des tronçons de l'itinéraire ITER seront momentanément fermés à la circulation le temps du passage de la remorque autopropulsée. Des panneaux de pré-signalisation installés sur réseau routier départemental des quatre départements (Alpes-de-Haute Provence, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) permettront d'informer les automobilistes de ces coupures momentanées trois jours avant le passage effectif d'un convoi. Les exploitants autoroutiers et routiers relaieront également l'information des usagers en transit afin d'éviter les secteurs momentanément perturbés par la progression du convoi.

 

Téléchargeable sur le site d'ITER France (www.itercadarache.org), une nouvelle brochure détaillant ces itinéraires « S » sera aussi disponible dans les seize communes concernées par le tracé de l'itinéraire ITER.

Nuit 1 : pour contourner le secteur :

Berre-Lançon-de-Provence de 21h15 à 1h, empruntez les itinéraires S1 et S16  [Rognac -Lançon-de-Provence (30 km)] 

Lançon-de-Provence-Lambesc et de 3 h à 6h, empruntez les itinéraires S5 et S12 (St Cannat- Sénas (30 km)]  ou S3 [Pélissanne-St Cannat-Lambesc (13 km)].

 

Nuit 2 : pour contourner le secteur :

Lambesc-Cazan de 21h30 à 22h45, empruntez S5 et S12 (St Cannat-Sénas)

Cazan-Charleval de 22h15 à 23h30, empruntez S7 (Cazan-Charleval)

Charleval-La Roque d'Anthéron de 23 h à 1h15, empruntez S8 ou S9 (Mallemort-Cadenet)

La Roque d'Anthéron-Meyrargues de 1h15 à 3h45, empruntez S6 ou S11 (Pertuis-Cadenet).

 

Nuit 3 : pour contourner le secteur :

Meyrargues-Peyrolles-en-Provence, de 22h à 2h15, empruntez S4 et S13 (Mirabeau-Meyrargues)

Peyrolles-en-Provence-Cadarache, de 3h à 6h15, empruntez S2 (Vinon-sur-Verdon) ou S15 (Mirabeau-Vinon-sur-Verdon). Autoroute A51 fermée.


Information sur les fermetures d'axes routiers : 107.7, panneaux, brochure...


Panneaux de pré-signalisation mis en oeuvre 3 jours avant les fermetures des secteurs

DES NOUVELLES D'ITER

Débutées en décembre 2013, les opérations de coulage de béton sur la zone des trois bâtiments constituant le complexe Tokamak se poursuivent actuellement sur le site de construction à Cadarache. Près de 15 000 m3 de béton recouvriront cette superficie de 9 300 m2 d'ici à la fin de l'été. 

De leur côté, les industriels poursuivent la fabrication des composants engagée en Europe et dans le monde entier. La société toulonnaise CNIM basée à la Seyne-sur-Mer prévoit de sortir la première pièce en juillet prochain et d'atteindre une vitesse de croisière un mois plus tard avec la production d'une plaque toutes les quatre semaines. Le prochain forum emploi se tiendra le 2 juin 2014 à Cadarache avec près d'une quarantaine d'entreprises mobilisées.


Coulage de béton sur la zone du complexe tokamak.


Un système de ventilation d'air chaud permet de maintenir à température constante le béton coulé.

Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici