ITINERAIRE NEWS#11 27 juin 2013
L'INFO DE LA SEMAINE

Yves Lucchesi et Pierre-Marie Delplanque

Prêts pour le jour J !

 

La réunion du 21 juin 2013 organisée à Cadarache par les autorités préfectorales en coopération avec l'Agence Iter France est une étape-clé qui concrétise plusieurs années de travail en vue d'accueillir les convois ITER.

Ce matin-là, à Cadarache où se construit l'installation de recherche ITER, la salle comble atteste de l'intérêt suscité par le sujet. Le passage d'une remorque de près de 800 tonnes qui sera piloté par le groupe Daher sur l'itinéraire ITER, durant les nuits du 16 au 20 septembre 2013, met en œuvre une énorme machine technico-administrative et réglementaire. Chacun des élus présents, qu'il soit directement concerné par le passage des convois sur sa commune ou par les déviations du trafic routier qui seront mises en œuvre, mesure l'ampleur du sujet.
A l'avant-veille du démarrage de la campagne des mesures et de tests tout au long des 104 kilomètres, ils ont apprécié d'être informés dans le détail sur l'organisation mise en œuvre en vue du passage de cette remorque qui supportera le poids de 360 blocs de béton, exceptionnelle par sa taille et le niveau de technicité qu'elle met en œuvre avec ses 88 essieux organisés en 22 lignes de quatre rangées.
Pour Yves Lucchesi, sous-préfet d'Aix-en-Provence, concerné au premier chef – les 16 communes du tracé de l'itinéraire ITER sont implantées dans les Bouches-du-Rhône- « ce rendez-vous concrétise plusieurs années de travail impliquant une forte cohésion et coordination de tous les acteurs pour régler de nombreuses questions juridiques, administratives, techniques et organisationnelles » a-t-il rappelé en préambule d'une série de présentations. Pierre-Marie Delplanque, responsable de la Cellule de coordination de l'itinéraire ITER (CCITI) (Agence Iter France) a détaillé les étapes clés programmées d'ici à la fin de l'année 2013 tandis que Jean-Claude Sourdioux est entré dans le détail des textes réglementaires qui encadrent chaque opération. Le général de corps d'armée David Galtier a montré qu'en mettant en place « une manœuvre dynamique » et avec l'aide de ses équipes (près de 80 gendarmes), l'ouverture et la fermeture des routes empruntées, tronçon par tronçon, permettra de maintenir une circulation fluide pour les habitants des communes concernées et les usagers de la route le temps des mesures sur les ouvrages d'art. Quant à Jean-René Vacher, secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud, il veille à ce que toute situation soit prévue. Tous se mettent en ordre de marche pour cette campagne de mesures qui permettra d'éprouver les points clés de l'itinéraire ITER avant une répétition générale.


Réunion d'information des élus le 21 juin à Cadarache


Brochure détaillant les déviations et les contournements


LA PAROLE À...

Benoit Gounine

Benoit Gounine est responsable de la communication auprès du Secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud.

 

La préparation de la campagne de tests et de mesures, programmée du 16 au 20 septembre 2013, implique une importante organisation. Quelle est votre mission ?

A la demande du préfet de région, une « cellule communication ITER » a été constituée auprès du Secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud (préfecture). J'assure la coordination de cette cellule qui rassemble des compétences variées et très complémentaires avec la préfecture de Police (Laura Simon), celles de l'Agence Iter France (Sylvie André), la gendarmerie (chef d'escadron Pierre Barbouteau et Richard Derosas) et l'implication forte des sous-préfectures d'Aix-en-Provence, Istres, Forcalquier, Apt et Brignoles et du centre régional de coordination et d'information routière (CRICR). Nous travaillons ensemble en vue d'assurer une information tant aux élus des communes que nous avons rencontrés commune par commune avec les équipes de la gendarmerie nationale (une quarantaine) en mai et en juin, aux riverains, aux usagers de la route, aux sociétés de transport et de livraison ainsi qu'aux journalistes.


Sera-t-il possible d'assister au passage de la remorque autopropulsée ?

Oui ce sera possible sur les deux stations prévues avec le concours des élus. Ces deux stations d'accueil permettront d'accueillir le public désireux de découvrir la remorque autopropulsée en toute sécurité, sans interférer avec le bon déroulement des opérations sur l'itinéraire ITER. La première est située près de l'aire d'arrêt où stationnera la remorque à Berre l'Etang durant la journée du 16 septembre ce qui permettra d'assister au départ de la remorque sur l'itinéraire ITER qui se rendra à Lambesc. La deuxième est prévue à proximité de l'aire de loisirs à Peyrolles-en-Provence prévue près de la station d'arrêt prévue pour la journée du 18 septembre.

 

Comment se tenir informés ?
Outre une édition spéciale de la Provence qui est prévue le 13 septembre, l'information sera diffusée par le site internet www.itercadarache.org de l'Agence Iter France. Une brochure détaillant les déviations de circulation et les nombreux itinéraires de contournement est également accessible sur ce site internet et dans les communes concernées par le tracé de l'itinéraire ITER et les déviations. Je vous invite également à vous abonner au compte Twitter du Centre d'information et de coordination routières (CRICR) afin de connaître les éventuelles perturbations de circulation de la région.

 

itercadarache

Déviations et itinéraires de contournement
Près de 200 km de déviations du trafic routier et les itinéraires permettant de contourner les axes qui seront momentanément fermés à la circulation faciliteront la circulation des habitants de la région et des usagers de la route le temps du passage de la remorque qui servira durant la campagne de mesures et de tests sur l'itinéraire ITER. Une brochure d'information détaille, tronçon par tronçon, ces déviations. A télécharger sur www.itercadarache.org.

Pilotage d'un géant
Impressionnants par leur dimension et leur poids hors norme, les convois très exceptionnels d'ITER le seront tout autant par les équipements de transport et leur système de pilotage. Les remorques utilisées par DAHER sont des remorques auto-propulsées qui peuvent être pilotées soit un système de conduite en cabine de pilotage (deux cabines situées à l'avant et à l'arrière du convoi), soit au moyen d'une télécommande (pour les franchissements les plus délicats) actionnée par un technicien-guideur. La surveillance technique de l'avancée du convoi sera effectuée par une équipe support constituée de professionnels issus d'une formation spécifique orientée mécanique, pilotage et manutention. Ces techniciens seront équipés de tablette disposant d'une application informatique, le E-Roadbook, leur permettant de visionner à chaque point d'intérêt de l'itinéraire, les instructions techniques à appliquer (réglage du niveau du système hydraulique, vitesse du convoi, axe de franchissement d'un obstacle ...).Préalablement à cette étape, les remorques seront minutieusement préparées et configurées en fonction des spécificités de chacun des composants à transporter.Les plus lourds et les plus volumineux seront transportés sur des remorques modulaires autopropulsées et télécommandées. Leur assemblage sera réalisé par entretoises et à l'aide de boulonnages très spécifiques d'un diamètre de plus de 60 mm. La configuration de ces assemblages varie en fonction du colis à transporter et d'une série de critères : topographiques et géographiques, contraintes de déplacement (vitesse, distance de freinage, coefficient de friction, adhérence ou obstacles du parcours), contraintes hydrauliques ou liées au colis (dimensions, masse, centre de gravité), contraintes mécaniques liées à la remorque elle-même (pressions, flexions, braquage, motricité, etc.), contraintes atmosphériques ou encore aux obligations règlementaires.

Daher

 

Remorque du groupe Daher.

CALENDRIER

Du 6 au 9 septembre 2013 : montage de la remorque du groupe Daher sur le quai Gloria, Grand port autonome de Marseille. Cette remorque autopropulsée préfigurera les convois ITER les plus encombrants. Pesant près de 800 tonnes sur plus de 40 mètres de long, 9 de large et 11 m de hauteur, la configuration de la remorque présentera 22 lignes d'essieux et 4 files de pneumatiques, prenant ainsi en compte la répartition des charges générées par le poids des 360 blocs de béton. Pour appréhender cette répartition les techniciens calculent l'adéquation entre les points d'appui de la charge, les renvois hydrauliques de la remorque et les centres de gravité de l'ensemble du convoi afin d'optimiser l'équilibre des pressions par rapport aux groupes hydrauliques qui assureront la stabilité de la remorque.

 

Du 9 au 11 septembre : chargement des 360 blocs de béton sur la remorque.
12 septembre : traversée de l'étang de Berre.
Du 16 au 20 septembre : campagne de mesures des ouvrages d'art durant quatre nuits.

DES NOUVELLES DU CHANTIER ITER

L'emploi : des perspectives
Le premier forum emploi a rassemblé une soixantaine d'entreprises et plus de 700 personnes le 14 juin à Cadarache. Une participation record avec de nombreuses entreprises françaises et européennes offrant des perspectives d'emploi (près de 214 offres d'emploi) dans de nombreux domaines. Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, des entreprises comme le groupe de bâtiment et travaux publics Vinci et l'entreprise Foselev étaient à la recherche de spécialistes en chaudronnerie, tuyauterie, soudure et électromécanique. Dans le domaine de l'ingénierie, une filiale du groupe Areva (Euriware) proposait dix postes en recrutement et plusieurs sociétés d'ingénierie recherchaient des ingénieurs responsables de projets, des ingénieurs d'études et de développement et des techniciens. Les agences d'intérim disposaient également d'un panel de missions diverses, tout comme les cabinets d'ingénierie dans les domaines informatique (ingénieur sécurité informatique, ingénieur maîtrise d'ouvrage, développeurs, ingénieur conception mécanique) et nucléaire. La montée en puissance de la construction d'ITER offre de sérieuses perspectives avec 3 500 personnes environ attendues à partir de 2014.


Des offres dans des domaines variés


Une participation record


Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici