ITINERAIRE NEWS#10 3 juin 2013
L'INFO DE LA SEMAINE

Parcours de l'itinéraire ITER en 4 nuits
Du 16 au 20 septembre 2013

 

Depuis fin avril, les grandes manœuvres sont engagées pour préparer la campagne de mesures et de tests programmée du 16 au 20 septembre tout au long de l'itinéraire ITER. Durant quatre nuits, les équipes du Centre d'études techniques de la Méditerranée (Cete) vont éprouver la tolérance de fléchissement des ouvrages d'art sous le poids de la remorque autopropulsée conçue spécialement par le groupe Daher en préfiguration des convois ITER les plus lourds et les plus encombrants. Grâce à une batterie de tests, le Cete enregistrera les différences de géométrie résultant du poids et du mouvement de cette remorque (environ 800 tonnes) lors de son déplacement sur les ponts et ouvrages d'art.
La première nuit (16-17 septembre), les opérations débuteront vers 21h30 à Berre-l'Etang en passant par Pélissanne pour se terminer à Lambesc où la remorque sera arrêtée sur une aire de stockage durant la journée.
Lors de la deuxième nuit (17-18 septembre), les mesures reprendront vers 22 h à Lambesc pour se terminer vers 5h30 sur le pont de Cadenet (aire de Saint-Christophe) sur la commune de la Roque d'Anthéron à la limite des communes de Rognes, Saint-Estève et Cadenet.
Lors de la troisième nuit (18-19 septembre), les équipes repartiront de Saint-Christophe vers 22 h pour s'arrêter sur la piste aménagée à Peyrolles-en-Provence où le convoi stationnera durant la journée.
La quatrième nuit (19-20 septembre), repartant de Peyrolles-en-Provence vers 22 h, la remorque permettra de tester trois ponts situés en bordure de la commune de Jouques avant de pouvoir traverser la commune de Saint-Paul-lez-Durance et arriver à Cadarache sur le site ITER.


(c) Daher. Schéma de la remorque autopropulsée du groupe Daher qui supportera 360 blocs de béton en deux piles dans le cadre de la campagne de mesures et de contrôles des ouvrages d'art sur l'itinéraire ITER.

 

Pour les charges les plus lourdes, ces remorques nécessiteront une configuration modulaire de 88 essieux en 22 lignes de 4 rangées (352 pneumatiques).


Les ponts et ouvrages d'art (33) seront contrôlés tout au long de l'itinéraire ITER qui relie Berre l'Etang à Saint-Paul-lez-Durance (contrôle visuel et mesures).

TRAVAUX SUR L'ITINÉRAIRE ITER

 

Travaux d'ajustement des bordures de ronds-points qui permettront de diviser par deux le temps global de déplacement des convois réels attendus à partir de 2014.

Ajustement de l'itinéraire ITER au centimètre près

Tout au long de l'itinéraire ITER, les travaux d'ajustement en cours de réalisation se concentrent notamment sur des validations altimétriques. Faisant partie intégrante des travaux d'adaptation en cours, les validations altimétriques permettent un réglage fin de l'itinéraire. Il s'agit d'ajuster au plus près la hauteur des bordures de certains ronds-points, de terre-plein central ou de séparateurs de voies qui présentent en particulier un dévers, une giration ou qui seront franchies latéralement par les plateformes du groupe Daher.
Ces travaux faciliteront le passage en particulier des remorques autopropulsées qui supporteront les charges les plus lourdes et les plus encombrantes. Ces remorques nécessiteront une configuration modulaire de 88 essieux répartis en 22 lignes de 4 rangées, soit un total de 352 pneumatiques. La pression supportée par chaque ligne d'essieu dépassera les 35 tonnes, soit presque l'équivalent d'une semi-remorque standard.
Ces ajustements permettront un gain de temps notable sur l'ensemble de l'itinéraire de Berre à Cadarache. « Divisé par deux, le temps de transport des pièces les plus lourdes est estimé à présent entre deux et trois nuits contre cinq auparavant permettant aussi d'optimiser globalement l'ensemble des opérations qui impliqueront près d'une centaine de personnes » précise Pierre-Marie Delplanque, responsable de la cellule de coordination de l'itinéraire ITER. Ces travaux d'ajustement se termineront en juin.

Des éprouvettes en béton
Lors des opérations de coulage de béton réalisées dans le cadre des travaux d'ajustement de l'itinéraire ITER, une entreprise extérieure réalise plusieurs éprouvettes test à la demande du conseil général des Bouches-du-Rhône (CG13). A chaque camion toupie qui déverse son contenu, des tubes en plastique semblables à des éprouvettes de laboratoire, mais de taille plus conséquente, sont remplis de béton directement alimentés à la sortie de la toupie » expose Michel Mekerri (chargé d'études et de travaux) au sein du CG13. Ces échantillons sont ensuite stockés sur le chantier dans les mêmes conditions de coulage et de séjour que l'ouvrage lui-même. Vingt-huit jours plus tard, l'éprouvette devenue une carotte subit des tests de compression afin d'obtenir son taux de résistance et de valider la qualité demandée. « Cette opération peut permettre d'éviter des carottages après mise en œuvre pour le contrôle béton mais ceux-ci restent nécessaires pour la validation des épaisseurs des matériaux mis en place » conclut-il.

CALENDRIER

21 juin 2013 : réunion d'information des maires des communes concernées par le tracé de l'itinéraire ITER qui relie Berre-l'Etang à Cadarache. Préparation de la campagne de tests et de mesures sur les ouvrages d'art.

 

Du 12 au 13 septembre 2013 : traversée de l'étang de Berre.

 

Du lundi 16 au vendredi 20 septembre 2013 : campagne de mesures et de contrôles, de nuit, pour contrôler tous les ponts et ouvrages d'art (buses, voûtes...). Sur les 33 ouvrages d'art répartis sur l'itinéraire ITER, 19 seront équipés d'instruments de mesure pour éprouver la tolérance de fléchissement de l'ouvrage sous le poids de la remorque mise au point par le groupe Daher.


Présentation des itinéraires de contournement et des déviations de la circulation au maire de la Fare-les-Oliviers.


Rencontre avec Mireille Jouve, maire de Meyrargues et son équipe.


Maire de Vinon-sur-Verdon


Présentation des déviations au maire de Lambesc.

TESTS TECHNIQUES

Exemple d'une campagne de mesures.

Tests et mesures sur le pont de la Durance
Ce mardi 7 mai, le pont de la Durance à l'entrée de Pertuis fait l'objet de nombreuses attentions. Les équipes de la direction des routes du Conseil général des Bouches-du-Rhône organisent une batterie d'exercices ce jour-là pour éprouver la tolérance de fléchissement de l'ouvrage. Placés les uns derrière les autres, 18 camions de 32 tonnes chacun ont été disposés aux endroits stratégiques. Ils se sont ensuite déplacés par groupe pour enregistrer la réaction du pont lors de leur déplacement. Les différences de géométrie résultant du poids et du mouvement des engins ont été enregistrées à l'aide de capteurs disposés sous l'édifice et reliés à un système informatique. « Nos tests ont révélé des mesures bien en-dessous des seuils de tolérance confirmant une parfaite résistance du pont aux charges pour lesquels il a été dimensionné. L'ouverture à la circulation, côté est, s'est effectuée le 13 mai dernier. Les usagers de la route pourront emprunter le pont dans son intégralité au cours de l'été à la fin des travaux de raccordement des voies côté ouest qui desservent l'ancien pont » indique Pascal Abignoli, conducteur de travaux pour le compte du conseil général des Bouches-du-Rhône.
Une expérience qui donne un avant-goût du type de mesures qui auront lieu sur les ouvrages d'art de l'itinéraire ITER même si toutes les opérations auront lieu de nuit !



Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News cliquer ici
Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, vous pouvez le consulter en cliquant ici