ITINERAIRE NEWS #1 MARS 2012
L'INFO DE LA SEMAINE
Visite Daher

Visite de Patrick Daher, PDG du groupe Daher

Le 19 mars 2012, ITER Organization a organisé la réunion d'enclenchement du contrat remporté par le groupe Daher chargé d'assurer le transport, la logistique et les assurances des convois ITER attendus à partir de 2014. Cette séance de travail a permis à Patrick Daher, président-directeur général du groupe DAHER, Jean-Paul Laffite, directeur général et à leur équipe de poser les principaux jalons à franchir au cours des prochains mois. Pour Osamu Motojima, directeur général d'ITER Organization, c'était l'occasion de formaliser un « partenariat stratégique ». « Vous serez le lien entre la fabrication des composants ITER et leur assemblage ici sur le site ITER à Cadarache. J'ai confiance dans votre expérience, votre créativité et votre engagement dans la gestion de notre projet commun » a-t-il déclaré lors de cette réunion. L'occasion aussi de souligner l'engagement de la France, aux niveaux local comme régional, qui a assuré le financement des travaux d'adaptation des routes entre Berre et Cadarache sur près de 104 kilomètres. Pour Pierre-Marie Delplanque, qui dirige la cellule de coordination de l'itinéraire ITER, « il s'agit d'intensifier les contacts avec toutes les communes, les institutions et les autorités régionales pour préparer dans de bonnes conditions les tests prévus en octobre 2012 sur les ouvrages d'art.

LA PAROLE À...
Catherine Roux, Cete

Catherine Roux, adjointe au chef du service Ouvrages d'art du laboratoire régional d'Aix-en-Provence du Cete Méditerranée (Centre d'études techniques de l'équipement).

Pour cette jeune ingénieure de 28 ans, adjointe au chef de service Ouvrages d'art du laboratoire régional du Cete, les tests techniques sur l'itinéraire ITER entrent dans le cadre d'une procédure normale de validation du comportement des ouvrages, tout en se plaçant dans un contexte exceptionnel.  « Ces épreuves de chargement, réalisées systématiquement sur tous les ouvrages qui ont été renforcés ou neufs, permettent d'éprouver le bon fonctionnement de la structure » explique-t-elle. Les calculs et les mesures effectuées à l'automne 2012 permettront de vérifier que le fonctionnement mécanique des ponts, sous charge est conforme à la modélisation des calculs qui ont permis de les dimensionner. Des épreuves de chargement classiques ont déjà été réalisées sur un grand nombre d'ouvrages. « Ces épreuves ont nécessité la mise en oeuvre d'un groupe de camions qui ont été positionnés selon différentes configurations sur les ouvrages. La déformation des ouvrages selon ces configurations a alors été mesurée et comparée aux valeurs théoriques calculées.Dans le cas d'ITER, nous souhaitons faire des mesures complémentaires avec une charge qui soit représentative des convois les plus lourds » explique-t-elle.
Tout l'enjeu est donc, à présent,d'observer le comportement des ouvrages lors du passage d'une maquette qui sera constituée d'une vingtaine de citernes en inox contenant de l'eau. Deux types d'opérations sont ainsi prévus. Pour les petits ouvrages,les tests consisteront en un contrôle visuel avant et après le passage de la maquette. Pour les ouvrages de portée plus importante, le Cete déterminera par le calcul les flèches théoriques sous le chargement d'épreuve et réalisera les mesures de flèche lors du passage de la maquette. Ces tests permettront d'obtenir une mesure très fine de la déformation de l'ouvrage  avant son retour à la normale. Les flèches seront mesurées soit au moyen d'un capteur de déplacement disposé sur un fil invar tendu sous l'ouvrage, soit au moyen d'émetteurs et récepteurs laser placés sur et hors des ouvrages. « Une fois les mesures effectuées, le Cete pourra alors comparer les résultats à la valeur théorique obtenue par calcul et ainsi valider le bon comportement des ouvrages pour une mise en service définitive lors du convoi test prévu en 2013 » explique Catherine.Les conditions de réalisation de ces mesures doivent être particulièrement soignées pour enregistrer des valeurs d'une grande précision. Elles nécessiteront également une sécurisation des équipes du Cete lors de leur intervention sur le terrain impliquant, dans certains cas, une coupure de certains axes routiers le temps des mesures estimé à une dizaine de minutes par ouvrage. De fait, ces tests techniques ne seront pas représentatifs, ni de la durée réelle de déplacement du convoi-test prévu en 2013 et des convois réels prévus à partir de 2014, ni de l'organisation qui sera mobilisée. Il n'en demeure pas moins que la maquette qui sera utilisée ne passera pas inaperçue.

MONTÉE EN PUISSANCE DES PRÉPARATIFS

Depuis la signature du contrat de transport des composants ITER remporté par le groupe Daher, le 14 février 2012, les préparatifs autour de l'itinéraire ITER s'accélèrent.Du côté de la gendarmerie,l'équipe de Renaud Coste s'est renforcée avec l'arrivée de Nelly Monglat et de François Bortoli. De son côté, Pierre-Marie Delplanque, directeur-délégué en charge de la cellule de coordination de l'itinéraire, a commencé les réunions de travail avec les communes traversées par l'itinéraire et a déjà rencontré neuf des seize maires concernés: Saint-Estève Janson, Vernègues, Charleval, Lançon-de-Provence, La Fare les Oliviers, Jouques, La Roque d'Anthéron, La Barben et Saint-Paul-Lez-Durance. Il s'agit de signer une convention avec chacune des communes concernées par le déplacement des convois ITER de sorte à entériner d'un commun accord les modalités de passage des convois, d'exploitation des voies empruntées et de leur entretien (gestion des plantations et espaces verts, de la signalisation, des équipements urbains et d'éclairage, ...) voire des conditions de remise en état d'équipements après le passage des convois si nécessaire. Cette convention prévoit aussi les modalités d'information qui seront développées pour informer les riverains sur le planning indiquant la date, le type de convoi et les horaires de passage, tout comme l'engagement de diffuser les supports d'information sur les déviations et les itinéraires de substitution qui seront mis en place.

Etude des itinéraires de substitution

Préparation des tests techniques

LE CALENDRIER DES CONVOIS

Transport de câbles supraconducteurs

Le 26 février 2012, 660 mètres de câbles pour les bobines du champ toroïdal ont été transportés, d'abord, par camion jusqu'au port de Shanghai avant de prendre la mer pour rejoindre le port de Hibiki au Japon et d'être acheminés jusqu'au site de Fukuoaka pour poursuivre le processus de fabrication des bobines qui serviront à produire un puissant champ magnétique au cœur de la machine.

VOS QUESTIONS, NOS RÉPONSES

Des travaux doivent-ils être réalisés de nouveau sur l'itinéraire ?

Oui des travaux de maintenance doivent être réalisés en particulier sur les pistes provisoires qui ont été aménagées en bordure du canal EDF. Bien que ces pistes soient réservées aux futurs convois, elles ont été empruntées par différents véhicules provoquant en certains points des nids de poule plus ou moins importants. Les dégradations ainsi provoquées justifient des travaux d'entretien et de remise en état avant les tests prévus en octobre 2012.

Qui prendra en charge le coût de ces travaux de remise en état des pistes ?

Le coût de ces travaux de remise en état sera pris en charge par l'Agence Iter France (CEA) dans le cadre de la mission de la cellule de coordination de l'itinéraire dirigée par Pierre-Marie Delplanque. Un appel d'offres a été lancé pour la réalisation des travaux.

Un projet d'étude d'un nouvel aménagement sur la commune de Lambesc est-il en cours d'étude ?

Les élus de la commune et du canton ont souhaité qu'une alternative soit envisagée pour éviter le double passage ceinturant la commune, solution qui avait été retenue à l'issue des phases de concertation et d'enquête publique. Des discussions sont en cours avec les services de l'Etat afin d'étudier la demande des élus en termes techniques, environnementaux et de coût.



La newsletter Itinéraire News, éditée par l'Agence Iter France, retrace l'actualité de l'itinéraire ITER dont l'aménagement des routes a été financé par l'Etat et le conseil général des Bouches-du-Rhône pour transporter les composants ITER.

Vous avez une question ? N'hésitez pas à l'envoyer à sylvie.andre@cea.fr
Pour s'abonner / se désabonner à Itinéraire News, cliquez ici